La belle époque

Le 31 juillet est le dernier jour d’une période de cinquante ans au cours de laquelle thyssenkrupp aura fabriqué des ascenseurs et des escaliers roulants, des trottoirs roulants et des passerelles d’embarquement. Cette date marque la fin d’une époque. Le lendemain, la Business Area Elevator Technology n’appartiendra plus au groupe mais officiellement à ses nouveaux propriétaires, un consortium composé de deux entreprises de capital-investissement, Advent et Cinven, ainsi que de la fondation RAG-Stiftung. Le moment est donc venu de porter un regard rétrospectif sur cette histoire, celle d’un succès.

La construction d’ascenseurs fait partie de thyssenkrupp, par le biais des sociétés qui l’ont précédée, depuis 1952. Née au 19ème siècle dans un atelier de serrurerie à Hambourg, l’entreprise qui volera de ses propres ailes à partir du 1er août 2020 a connu son plus beau moment, jusqu’ici, le 22 juin 2017. Dans la tour d’essai des ascenseurs à Rottweil, en Souabe, plus de deux cents invités sont témoins d’un événement stupéfiant. Andreas Schierenbeck, le président du directoire d’alors, appuie sur un bouton et une cabine se met en mouvement dans l’une des neuf cages d’ascenseur : elle parcourt d’abord quelques mètres vers la gauche avant de s’immobiliser pendant quelques secondes puis de disparaître vers le haut dans la cage, presque en silence. C’est l’euphorie, un tonnerre d’applaudissements. Les personnes présentes viennent d’assister à l’inauguration du premier ascenseur sans câbles, qui peut transporter ses passagers verticalement et horizontalement grâce à la technologie des moteurs linéaires. Cette innovation s’appelle MULTI et constitue un jalon dans l’histoire de la technique des ascenseurs. L’ascenseur MULTI économise de la place, est adapté aux bâtiments très hauts et offre de nouvelles possibilités de conception architectoniques.

L’ascenseur MULTI symbolise beaucoup de ce que thyssenkrupp Elevator représente : inventivité, savoir-faire des ingénieurs et croissance.

INVENTIVITÉ

Au cours des dernières décennies, Elevator Technology a lancé plusieurs tendances technologiques et révolutionné le secteur. Parmi les produits phares, citons par exemple TWIN, un système d’ascenseurs dans lequel deux cabines circulent dans une gaine indépendamment l’une de l’autre. Un logiciel intelligent commande le fonctionnement, de sorte que les usagers parviennent plus vite à destination. TWIN est également intéressant pour l’exploitant. Il occupe seulement les trois quarts de la place que demanderait une installation classique tout en offrant la même capacité de transport. L’utilisation d‘HoloLens, un mini-ordinateur sous la forme d’une paire de lunettes, accélère la maintenance et la réparation des installations d’ascenseurs. Elevator Technology est la première entreprise à miser sur la réalité mixte dans ce domaine et à avoir équipé ses techniciens de cet appareil mis au point par Microsoft. Le système de maintenance préventive MAX, de type cloud, réduit les temps d‘immobilisation des ascenseurs en informant automatiquement sur les pièces qui doivent être remplacées ou les maintenances qui doivent être effectuées. Et surtout, grâce à la sustentation magnétique et au logiciel intelligent, MULTI échappe à la prétendue loi d’airain qui veut que les ascenseurs soient suspendus à des câbles et ne circulent que dans deux directions – vers le haut et vers le bas.

Ces innovations ne sont pas le fruit du hasard. thyssenkrupp Elevator a investi dans la recherche et le développement à long terme et sur de nombreux sites. Plusieurs petites tours d’essai et trois grandes – outre celle de Rottweil, on en trouve une en Chine et une aux États-Unis – permettent de réaliser les essais dans des conditions réalistes. Un réseau de centres d’innovation et de développement de produits (PDC) répartis à travers le monde ainsi que les investissements dans l’inventivité permettent à Elevator de pénétrer constamment dans de nouveaux secteurs. Un exemple : pour qu’à l’avenir, des robots puissent aussi assurer des services sur plusieurs étages d’un bâtiment, les développeurs d’Elevator ont mis au point une interface logicielle grâce à laquelle le robot peut utiliser les ascenseurs de manière autonome.

SAVOIR-FAIRE DES INGÉNIEURS

Chaque projet est différent, chaque commande apporte de nouveaux défis, chaque produit doit être adapté à la réalité concrète qui le concerne. En d’autres termes, les ascenseurs ne sont pas tous les mêmes, les escaliers roulants ne sont pas tous les mêmes. Chaque cas exige des ingénieurs et des techniciens qu’ils appliquent différemment leurs compétences. Les projets phares qu’Elevator Technology a réalisés par le passé sur presque tous les continents montrent à quel point cela est essentiel.

  • Escaliers roulants pour le métro de Tbilissi, en Géorgie

  • L’usine d’escaliers roulants de Hambourg fournit une prestation d’avant-garde pour ce marché réalisé en 2017 : les escaliers roulants destinés à une station de métro de la capitale géorgienne surmontent une différence de niveau de quarante-cinq mètres. Longs de cent-dix mètres, ce sont les plus longs escaliers roulants qu’Elevator a construits jusque-là, et aussi les plus étroits. Cela permet de placer trois escaliers roulants au lieu de deux dans un tunnel et d’augmenter la capacité de transport de moitié. Les ingénieurs de Hambourg y sont parvenus en installant le moteur d’entraînement sous les escaliers roulants. Cette solution intelligente a fait école et on la retrouve désormais sur d’autres sites : l’an dernier, l’entreprise de Hambourg a livré à Bakou, en Azerbaïdjan, d’autres escaliers roulants obéissant à ce principe.

  • Passerelles d’embarquement, escaliers roulants et trottoirs roulants pour l’aéroport de Rio de Janeiro

  • Avant les Jeux olympiques de Rio en 2016, Elevator prépare le plus grand aéroport du Brésil à ce gigantesque événement. Outre le remplacement d’escaliers roulants et l’installation d’un trottoir roulant de cent mètres, le plus long du pays jusqu’alors, l’entreprise équipe l’aéroport de vingt-six nouvelles passerelles d’embarquement, dont la plus longue peut atteindre une longueur de quarante-cinq mètres. Elles sont toutes munies d’un système de sécurité automatique qui empêche les collisions. Grâce à la présence de ces passerelles d’embarquement modernes, l’aéroport de Rio peut accueillir plus d’avions et des avions plus gros.

  • Ascenseurs TWIN pour un gratte-ciel à Londres

  • L’innovation devient réalité : Elevator Technology a livré les ascenseurs pour le gratte-ciel « The Scalpel », haut de près de deux cents mètres et situé dans le quartier financier de Londres. Onze installations TWIN faisaient partie de l’équipement. Cette solution qui occupe moins de place permet au maître de l’ouvrage de louer environ un tiers de surface de bureau en plus. L’efficacité du système TWIN apporte une nette économie de temps aux locataires, car les périodes de maintenance et de transport sont plus courtes.

CROISSANCE

Dès les premiers temps, thyssenkrupp a considéré la division ascenseurs comme un secteur présentant un fort potentiel de croissance. Il est vrai que les débuts sont modestes. Dans les années 1950, le groupe Rheinstahl achète une entreprise d’ascenseurs à Hambourg, et une autre à Stuttgart au début des années 1970. Suite à la reprise de Rheinstahl par Thyssen en 1974 puis à la fusion de Thyssen Stahl AG et Krupp Stahl AG en 1999, la division ascenseurs finit par faire partie du nouveau groupe industriel thyssenkrupp. À cette époque, l’entreprise joue déjà un rôle important dans la construction d‘ascenseurs et d’escaliers roulants. C’est surtout le rachat de M.A.N.-Aufzugbau en 1984 qui a été décisif pour l’expansion. À partir de là, les événements se sont précipités ; en voici quelques-uns :

1986 Participation à une entreprise d’ascenseurs à Toronto, Canada

1987 Reprise d’un fabricant néerlandais de monte-escaliers

1991 Construction d’une usine d’escaliers roulants en Espagne

1995 Fondation d’Elevator China, construction d’une usine à Zhongshan

1998 Achat de la société Dover Elevators, établie au Canada et aux États-Unis

1998 thyssenkrupp Elevator devient le troisième plus grand constructeur d‘ascenseurs au monde

2001 Rachat des activités du concurrent KONE en Amérique du Sud

2003 Création d’une co-entreprise en Corée du Sud

2006 Nouveau site de production en Chine

2019 Achat de deux autres entreprises d’ascenseurs aux États-Unis

Aujourd’hui, thyssenkrupp Elevator exerce ses activités dans plus de cent pays. Plus de mille sites de service et de distribution témoignent de la proximité de l’entreprise avec ses clients. Plus de cinquante mille employés contribuent à la réussite de la division ascenseurs. L’entreprise d’ascenseurs est devenue un fournisseur mondial de solutions de mobilité qui vont bien au-delà d’une simple montée ou descente. Les logiciels, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets prennent de l’importance dans ce secteur et Elevator Technology est en première ligne en termes de développement.

À compter du 1er août, l’entreprise volera de ses propres ailes, soutenue par de solides propriétaires. Le directoire, avec à sa tête Martina Merz, adresse ces mots dans une lettre au personnel d’Elevator : « Nous sommes fiers des années fructueuses que nous avons passées ensemble. » Martina Merz et ses collègues sont cependant persuadés que les nouveaux propriétaires maintiendront l’entreprise sur son cap de croissance. La lettre poursuit en disant : « Nous souhaitons vous remercier ici pour l’engagement exceptionnel dont vous avez fait preuve tout au long de ces nombreuses années. » Et qui sait, Elevator Technology va peut-être ainsi entrer dans une nouvelle époque.